30/09/2021 - 4 minutes

La Place des Montréalaises répare une fissure de la toile urbaine à Champ-de-Mars

Partager cet article

Depuis les années 1970, Montréal peine à panser une cicatrice symbolique et physique, soit le Tunnel Ville-Marie. Ce tunnel permet aux automobilistes de traverser le centre-ville en quelques minutes, mais il crée également une fissure importante entre le Vieux-Montréal et le reste de la métropole. Il a été érigé lorsque les structures gargantuesques de béton et d’acier étaient en vogue, un mal nécessaire au développement urbain. Cette vision utilitariste était à l’origine d’autres monstrosités comme l’Échangeur Turcot.

Plus tard, nous avons témoigné de la construction de l’hôpital CHUM qui couvre une parcelle du tunnel. En 2017, la Ville de Montréal a lancé une compétition d’architecture de paysage pour le concept de La Place des Montréalaises, une esplanade urbaine qui rejoint le Vieux-Montréal et le centre-ville, à quelques pas de l’Hôtel de Ville et de la station de métro Champ-de-Mars. Le square public sera contenu entre l’Avenue Hôtel-de-Ville, la rue Saint-Antoine, la rue Sanguinet et l’Avenue Viger.

Le consortium gagnant, composé de Lemay, Angela Silver, SNC Lavalin en collaboration avec ELEMA, a présenté une fleurière immense suspendue avec des vivaces indigènes et un escalier commémoratif, qui invite les gens à socialiser, immortalisant les noms de 21 montréalaises remarquables. Ce design a gagné le Prix de l’excellence de Canadian architect de 2020 et le Prix AZ 2019.

L’aménagement paysager redonne aux Montréalais(es) un espace vital au cœur de la ville, dans un secteur historique et d’importance symbolique. Le projet de 19,890 m2, évalué à 34 millions de dollars, devra commencer en 2022. Sa livraison est prévue en 2025.

“Ce projet guérie la ville en connectant deux arrondissements importants par-dessus l’autoroute. Il rend hommage à 21 femmes qui ont un un rôle important dans l’évolution de Montréal. Il tente de profiter de toutes les saisons avec un pré de fleurs”, affirme Susan Fitzgerald, membre du jury des Canadian Architect Awards.

Un hommage à des femmes de courage

L’escalier intégré de la plateforme inclinée portera les noms des 14 victimes du féminicide de l’École Polytechnique, le 6 décembre 1989, ainsi que sept femmes qui ont marqué à jamais l’histoire de notre métropole.

  • Jeanne Mance (1606-1673) – Cofondatrice de Ville-Marie
  • Harriet Brooks (1876-1933) – Première physicienne nucléaire au Canada
  • Idola Saint-Jean (1880-1945) – Féministe et militante pour le suffrage universel
  • Ida Roth Steinberg (1885-1942) – Femme d’affaires de descendance juive hondroise et fondatrice du premier marché Steinberg
  • Agnès Vautier (1896-1976) – Hockeyeuse du Western de Montréal, équipe imbattable en 1917
  • Jessie Maxwell-Smith (1920-2000) – Institutrice pionnière, dans le quartier de la Petite Bourgogne
  •   Myra Cree (1937-2005) – Journaliste d’origine Mohawk et première femme chef d’antenne à Radio-Canada.

Cette esplanade “explore le rôle de l’architecture, de l’art et du design dans la redéfinition et le recadrage de l’histoire. La Place des Montréalaises rend hommage aux diverses contributions historiques des femmes dans l’évolution de Montréal. Le projet crée une série de moments en hommage aux pionnières, transformant le site anciennement réservé à l’autoroute en jardin de vivaces, définissant l’horizon et l’Hôtel de Ville. Le nouvel espace urbain est un dessin topographique génératif et restoratif pour la mémoire collective de Montréal”, explique Andrew King, directeur du design chez Lemay.

La Place des Montréalaises sera en face de la Place Marie-Josèphe-Angélique, qui, par son vécu tragique, est devenu un symbole de la liberté pour la communauté noire.

Réapproprier l’espace pour les piétons Reappropriating The Space for Pedestrians

Les quatre coins du site comprennent des espaces publics distincts : un amphithéâtre urbain, une esplanade multifonctionnelle, un axe urbain et une vitrine d’art public.

“C’est comme un cocon, même s’il y aura une autoroute en-dessous, nous serons entourés de nature et de la mémoire de ces femmes”, disait la mairesse de Montréal Valérie Plante, lors de l’annonce du parc en 2018.

La Place des Montréalaises sera située à 350 mètres au sud de La Tour Fides, et devrait devenir un endroit incontournable pour les marcheurs et randonneurs grâce à sa proximité stratégique au Vieux-Port, à l’Hôtel de Ville et à la station de Métro Champ-de-Mars.

Rendus